La grande course du lac en relais !

Publié le par Eve

Je récapitule pour ce qui n'auraient pas tout suivi (car on peut pas passer sa vie à lire les blogs des autres ^^) pour mon premier trail, j'avais opté pour la formule "relais" à trois, un fort beau paysage : le lac d'Aix les Bains, une belle petite distance (juste ce qu'il faut pour en c... mais pas trop : 20 km).

Dimanche nous voici donc, Marie (Relais 1), son copain et moi même en route pour la célèbre "ville d'eau" qui n'aura jamais aussi bien portée son nom...

En effet, il pleut "comme vache qui pisse" comme on dit en Bretagne, et cela ne fait que commencer... Nous retrouvons les autres relayeuses "Trail Ladies" ainsi que Simon "l'intrus" (Relais 3) qui composera notre relais mixte avec Marie.

Carole se charge des présentations, accrochage des dossards, petit échauffement pour Marie qui prend le départ pour ses 12 km sous une pluie battante mais avec le sourire !

Elle va courir une portion de piste cyclable le long du lac, c'est sans doute hyper joli sous le soleil : gros effort d'imagination !

Nous nous rendons à l'arrivée pour le passage des relais n°2, re-douche, nous n'avons pas vraiment d'endroit pour nous mettre à l'abri. Le premier relayeur arrive déjà en 42 min : mouais !! ya du beau monde !! Qui a dit que les trailers n'étaient pas rapides... Nous on scotche carrément sur ce temps incroyable avec des conditions de course dantesques.

Marie arrive trempée, elle a tout donné malgré, ce qu'elle ignore encore à cette heure, une tendinite au genou. Petite accolade, on en oublierait presque Simon qui nous fait des signes : "Hurry up girls !", euh... oui il faut passer le relais...

Retour à la voiture, un petit thé réconfortant à Aix, sandwich et départ pour la plage de Chatillon, plus exactement la "rue du Cul du bois" ! huhu, lieu de départ du Relais 3.

Commence une longue attente, interminable qui va mettre nos nerfs à rude épreuve, il pleut des cordes, point de Simon à l'horizon ! On ne tarde pas à récupérer des infos, le balisage est insuffisant ou mal fait sur le Relais 2 : plusieurs trailers seraient égarés dans la montagne... Le tonnerre gronde... Nous ne sommes pas fiérotes... mais tentons quelques blagounettes pour détendre l'atmosphère !

Simon arrive avec le sourire comme si de rien n'était, cri primal pour moi et "give me five" à tous mes camarades et go. Je suis le conseil d'un jeune trailer donné quelques semaines plus tôt : je débranche le cerveau : avancer et ne pas penser à la pluie qui me trempe les jambes et les pieds, au tonnerre, etc.

J'avance pour la montée du col de Chambotte, soit 6 km de bitume, çà grimpe mais la pente est plutôt régulière, j'alterne entre petite foulée et marche active, le panorama sur le lac est splendide. J'oublie que je suis mouillée du bas parce que protégée en haut par ma goretex achetée la veille que j'aime déjà d'amour en cet instant. J'avance, hésitante face au balisage "à trous" dans cette montée, c'est complètement idiot, faut bien le monter ce col, un trailer derrière moi, bienveillant, me fait signe de tracer tout droit sur 6 km : ok !

J'arrive bientôt en haut, c'est la fin du bitume, la pluie a fortement faiblie, ravito 1 et c'est parti pour un petit sentier à travers la montagne, il est relativement facile même si il y a de petites piscines par endroits, mes bâtons ne me servent pas trop, j'arrive à courir, je trace, je rattrape quelques trailers, je me fais aussi doubler. Je vous passe l'arrêt pipi derrière un tas de buches ? et puis non, c'est la vie hein !

Le ravito 2 me semble hyper rapproché du premier, une gentille dame me donne une fausse info : il ne resterait que 5 km... elle voulait sans doute dire avant le ravito 3 car l'arrivée est encore loin. Comme je cours sans montre : no stress !

Un peu de boue et puis c'est la grande descente vers Aix, les sentiers sont largement praticables en course, je lâche un peu les poneys mais pas autant que je le voudrais car le sol est détrempé et je ne veux pas chuter.

Mes New Balance répondent parfaitement et me sentant de plus en plus à l'aise, j'accélère encore en descente et double quelques gars dont certains me redoubleront un peu plus loin, eux ont déjà + de 40 km dans les jambes !

Je tente de tailler le bout de gras avec un type peu causant : lui lançant un : "c'est beau quand même !", il finit par papoter un peu avec moi ^^, faut dire qu'avec ma veste je dois avoir un look de petit chaperon rouge...

Ravito 3 : celui là, je ne l'avais pas prévu, j'ai déjà tout ce qu'il me faut mais je m'arrête quand même pour boire un coup ! On m'annonce une fin de parcours amputée mais encore 5 km : mouais ... on verra

Les 2, 3 derniers km se font un peu dans la douleur, j'ai un peu mal aux jambes, petit bois en compagnie d'un autre trailer, on s'entraide pour repérer le balisage...J'arrive en ville, bitume beurk, quelques promeneurs me regardent avec effarement, je recueille quand même quelques encouragements de locaux "aware", çà fait bien plaisir, je longe une rivière, je suis rivée sur le marquage bleu au sol pour ne pas perdre mon chemin comme le petit poucet.

Enfin l'arche d'arrivée ou déjà l'arche d'arrivée ? Sentiment mitigé, je suis partagée, c'est déjà terminé, le public est maigre mais bien présent, moi je "kiffe la vibe", j'entends les cris d'encouragement de Marie, je passe la ligne, accolade et on "m'arrache" ma puce.

Le repas est... une choucroute : choucroute de Savoie, j'ai envie de dire : What the fuck man ?? Mais je ferme ma bouche et je mange !

Bilan : superbe expérience et grosse fierté d'avoir surmonté ma peur de l'"eaurage". Mon entrainement dans le pentu a payé puisqu'à aucun moment je ne me suis sentie dans le rouge.

Mon temps : 18,5 km en 2h36.

Profil : 25% route / 75 % sentiers

Dénivelé : + 700 D cumulé

NB: je m'excuse auprès de l'Académie Française pour un usage abusif d'anglicismes ^^

Spéciale dédicace au copain de Marie qui a fait preuve d'une grande patience pendant toute la journée :)

A lire : le CR de Carole ici

Le CR de MJ Running ici

La vue sur le lac depuis le col de Chambotte (par beau temps...) qui culmine à 659 m

La vue sur le lac depuis le col de Chambotte (par beau temps...) qui culmine à 659 m

Publié dans Mes défis

Commenter cet article

doune 28/10/2013 21:34

J'avais pas vu le récit... faute de mon flux RSS pas à jour, enfin bref... tu as bien du te douter que sur un trail, faut surtout pas écouter les gens avec leurs approximations kilomètriques et/ou "moi je connais le parcours" sous peine de déprime dans les 10 minutes à suivre :D

eve 29/10/2013 07:13

oui, j'ai complètement fermé les écoutilles, je suis restée dans ma bulle, mon "gps interne" me disait que l'info était fausse... cela ne m'a pas déstabilisé, sur un trail plus long, j'imagine l'impact...

corwin 24/10/2013 11:23

fichtre c'est un joli temps dans des conditions météo pas terrible!!!

Eve 24/10/2013 18:11

Merci :) c'était un vrai baptême de trail !

MJ 23/10/2013 14:15

rhalala quelle journée ! ça fait des souvenirs sympas ;-)
oui tu kiffais bien la vibe à l'arrivée ;-)

Eve 23/10/2013 18:59

Oui, çà fait plein de souvenirs ! C'est mon côté "championnats du monde de trail" : il n'y a pas de petite arrivée ;)

KARO 23/10/2013 12:35

Bravo pour ce premier trail ! C'était vraiment chouette à part la pluie et la blessure de Marire :( je ne sais pas pourquoi mais mon petit doigt me dit que tu vas en redemander hihi!
Ah oui j'avais oublié la dame au ravito m'avait dit la même chose plus que 5km mais non... ;-)
See you soon ;-)

Eve 23/10/2013 18:58

Merci Karo ! c'était bien oui si on occulte la météo et la tendinite de Marie...
Je ne sais pas si j'aurais l'occasion d'en faire un autre d'ici la fin de l'année mais je rempile en 2014 c'est certain :)
Les dames des ravitos elles sont gentilles mais elles n'ont pas de GPS...