"Chéri(e), je pars faire une course"

Publié le par Eve

"Chéri(e), je pars faire une course"

Ce dictionnaire absurde du footing et du marathon est à mettre entre toutes les mains... à condition toutefois d'avoir un peu d'autodérision sur sa pratique de la course à pied.

La manière dont l'auteur se présente en dit long sur le personnage, en effet Gérard Ejnès a un palmarès tout à fait impressionnant : "45 marathons disputés, 0 victoires". Et pour la plupart d'entre nous, runners lambda, combien de victoires à notre actif ? de podiums ? Euh...

Pourtant nous continuons à courir, et si nous ne courons pas pour la gloire, nous avons chacun(e) nos raisons, parfois profondes, enfouies, secrètes.

Sous son apparente légèreté, ce petit livre nous offre l'opportunité de rire de nous même et de prendre un peu de recul, c'est déjà pas si mal !

Gérard Ejnès, Chérie, je pars faire une course, Editions Prolongations, 167 pages, 2013.

Cardiofréquencemètre :
Appareil gadget visant à mesurer la fréquence cardiaque des joggeurs qui n'arrivent pas à se rendre compte tout seuls qu'ils sont essoufflés et fatigués.

Dossard :
Indispensable passeport pour la gloire qui permet à tous les engagés de gagner... un tee-shirt. A noter que la spécificité du dossard est de se mettre sur le ventre.

Féminisme :
Certaines courses sont réservées aux femmes. Imaginez le scandale si un organisateur s'avisait de mettre sur pied une course réservée aux hommes.

Finisher :
En langage de marathonien, coureur qui franchit la ligne d'arrivée. Celui qui n'y parvient pas est appelé un pleurnisher.

Souffrance :
Rien que du plaisir.

Publié dans Un peu de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nolwenn 11/11/2013 16:48

J'adore la définition de la souffrance. :D
Ce petit livre me fait bien envie, j'attends de tomber dessus dans une librairie.

Nolwenn 11/11/2013 19:20

Ah ah! Je connaissais la version rugby: "Ce petit, c'est un neuf dur." :D Pas mal aussi!

Eve 11/11/2013 17:54

Il est vraiment sympa, c'était un cadeau :), tu as l'équivalent pour les cyclistes, le titre : "Il m'a sucé la roue"...