« Fable de Venise », Hugo Pratt

Publié le par Eve

« Ah, Corto, la véritable magie, c’est l’amour et l’harmonie. Mais quel amour et quelle harmonie ? L’amour pour la beauté éternelle et l’harmonie qui embrasse l’univers. Plus une âme est grande et profonde et plus elle nécessite de temps pour se connaître. Arriver à se connaître sans l’ombre d’un doute est plus important que toute la magie. »

 

Fable veniseAvec sa casquette et sa redingote de marin, Corto Maltese est une signature graphique intemporelle : un rêve pour beaucoup d'auteurs de BD (enfin, je suppose...). Pourtant, ni l’élégance du séduisant « loup de mer », ni la promesse d'aventures et d'exotisme ne m'aura tenté jusqu'à présent. Corto Maltese est un peu mon « Cap Horn » de la BD… J’aurais mis le temps pour me décider à lire enfin un tome de la série. Mon choix s’est porté sur le tome 10 intitulé « Fable de Venise », une ville mythique et un scénario teinté d’ésotérisme, que demander de plus ? Le libraire m’a également conseillé « La Ballade de la mer salée », un opus dans lequel Corto Maltese n’est encore que le personnage secondaire de ce qui s’annonce comme une future série. Pour ceux qui comme moi n’auraient jamais lu la série, quelques présentations s’imposent. L’aventurier cosmopolite est né à La Valette sur l’île de Malte en 1887 d’une union illégitime (ce détail doit avoir son importance pour comprendre la psychologie du personnage puisqu’il est mentionné sur Wikipedia…) entre un père britannique et une mère gitane, originaire de Séville. Le marin parcourt les mers du globe, vit de fabuleuses aventures et croise des femmes…

 

L’histoire

Dans ce Tome 10, Corto Maltese arpente les ruelles étroites de la Sérénissime à la recherche de la « Clavicule de Salomon », une émeraude mythique et magique, susceptible de le conduire sur les traces du trésor du roi Salomon et de la reine de Saba. "La nuit tous les chats sont gris" et c'est justement au cœur de la nuit vénitienne que Corto fait la rencontre de personnages plus intrigants les uns que les autres : un poète, des francs-maçons, une prêtresse néoplatonicienne nommée Hipazia, l'actrice Louise Brookszowyc …

 

Mon avis

Je comprends maintenant pourquoi, plus jeune, je n’ai pas poursuivie plus avant la découverte des BD de Hugo Pratt.

Pratt est indéniablement un auteur extrêmement érudit, vous trouverez dans cet album de multiples références à la philosophie, aux religions, à l’ésotérisme, etc. De fait, l’accès à l’univers ultra référencé de Pratt se mérite et la présence d’un bon dictionnaire pourrait s’avérer utile.

Hugo Pratt et Venise, c’est une osmose, l’auteur connaît la ville mieux que sa poche pour y avoir passé une partie de son enfance. Dans cet album, il a choisi de la dessiner dans un clair de lune, ses ruelles sont habitées de mystérieux personnages qui projettent leurs ombres inquiétantes sur les façades des palais.

Corto se fond parfaitement bien dans ce décor, c’est un personnage inssaisissable. Mais, une chose est certaine, son créateur l’a doté d’un sens aigu de la répartie. Pour preuve, quand un « frère » lui demande s’il est franc-maçon, Corto répond du tac au tac qu’il est simplement « franc marin »… Il a aussi un certain courage physique, il n'hésite pas à casser la figure aux fascistes malpolis et à virevolter de toit en toit tel un chat pour échapper à ses assaillants. Car Corto est aussi un ami des chats ! Sur une planche, on le surprend à raconter des fables aux chats de Venise rassemblés en un auditoire attentif.

J’ai bien aimé cette histoire et aussi la façon dont Hugo Pratt tord audacieusement les règles habituelles de la narration, à cet égard l’épilogue est plus que surprenant.

 

Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille la lecture de l’article (prodigieusement bien écrit) du site Littérature graphique, c’est ici.

 

 

Corto Venise 

Corto Maltese, Fable de Venise de Hugo Pratt, préface de Marco Steiner et photos de Marco d’Anna, Casterman, 2009.

Publié dans Un peu de lecture

Commenter cet article

Littérature Graphique 21/09/2011 01:27


Merci pour le lien vers notre site, peut être est-il "prodigieusement bien écrit" mais quoiqu'il en soit le votre avec vos points de vue et critiques est passionnant et le spectre qu'il couvre ne
laisse pas indifférent.


Eve 21/09/2011 20:07


Je suis ravie si ma passion pour le 9eme art transparait dans mes articles (rougissement de circonstance...).