« Quatre sœurs » de Malika Ferdjoukh (textes) et Cati Baur (dessin)

Publié le par Eve

quatre soeursLa dessinatrice Cati Baur s’est attelée à la difficile tâche de l’adaptation en Bandes dessinées de la série de romans jeunesse de Malika Ferdjoukh, une série à succès en quatre tomes publiée à L’école des Loisirs. N’ayant pas lu les romans, je ne peux pas me prononcer sur la fidélité de l’adaptation mais juste vous faire partager mes impressions sur ce roman graphique.

 

Résumé

Enid, Hortense, Bettina, Geneviève et Charlie sont cinq sœurs âgées de 9 à 23 ans, elles sont devenues orphelines suite à l’accident de voiture de leurs parents survenu deux ans plus tôt. Elles vivent à la Vill’Hervé, un manoir situé quelque part en Bretagne, au bord de la mer. Qui dit manoir dit fantômes… Et justement les sœurs Verdelaine peuvent compter sur leurs  « fantômes de parents » pour veiller sur elles depuis l’au-delà. Rien d’effrayant pour les cinq sœurs qui accueillent avec un naturel confondant ces visites impromptues.

Dans ce premier tome, le focus est mis sur la benjamine, Enid. La fillette nous sert de guide pour pénétrer à l’intérieur de la Vill’Hervé et suivre les tribulations de ses habitantes.

 

Mon avis

Le dessin de Cati Baur est très vivant et se suffit presque à lui-même tant la dessinatrice a su donner à chacun de ses personnages une identité et une expressivité propres. La mise en couleur aux tons pastel contribue indéniablement au charme de l’ensemble, on pense au coup de crayon de l’Anglaise Posy Simmonds.

Cati Baur a croqué avec beaucoup de justesse toute la gamme des attitudes corporelles et des humeurs adolescentes. Et, pour peu qu’on ait grandi (comme moi) avec des sœurs, on est tout de suite replongé dans une atmosphère familière faite de petites disputes et de complicité. En clair, on ne s’ennuie jamais à la Vill’Hervé !

Même si le cœur de cible doit se situer autour des 12-13 ans, j’ai plongé dans cette histoire sans bouder mon plaisir, j’y ai trouvé un soupçon d’aventure, une pointe de fantastique et un ton souvent humoristique. Bref, on est loin des BD pour filles un peu « gnangnan » axées sur le shopping et qui remplissent trop souvent des rayonnages entiers dans les librairies. Ici, on évoque les problèmes du quotidien, les difficultés financières, les petites manigances et les secrets…

Et, même quand on cherche des défauts à cette BD, je veux parler ici par exemple, d’une certaine désuétude dans le choix des noms des personnages, le charme du dessin fait oublier le reste.

 

Quatre sœurs, Tome 1. Enid, Malika Ferdjoukh, Cati Baur, Delcourt, 2011.

 

planche quatre soeurs 

Publié dans Un peu de lecture

Commenter cet article

Theoma 30/09/2011 10:42


tu en parles très bien, j'ai également passé un bon moment.


Eve 30/09/2011 19:14


Merci ! Il ne reste plus qu'à patienter pour pouvoir lire le tome 2 maintenant... A la fin du premier tome on se demande comment çà va se passer pour les soeurs.


karina 26/09/2011 18:52


Je te conseille vivement de lire le roman. Je l'avais découvert avec ravissement à sa sortie et je l'ai relu avec grand plaisir cet été. Malika ferdjoukh est une belle plume et ses personnages sont
attachants.
J'ai hâte de découvrir la BD/ roman graphique !


Eve 26/09/2011 21:34


J'ai vu qu'elle a écrit pas mal de romans jeunesse. Ce roman doit être bien en effet si tu as pris la peine de relire cet été ! C'est ce que j'ai lu de mieux en BD depuis un petit bout de temps
(Corto est hors catégorie... of course).